Update about our shipping & return policy

The Best Mattress Made in Canada

ENDS IN |

Enfant qui essaye de se rendormir apràs une terreur nocturne

Nouvelles

La terreur nocturne : qu’est-ce que c’est?

Double Chevron Left Back to Blog

Ah les fameuses terreurs nocturnes! Là où les tout-petits se réveillent complètement paniqués, sans avoir conscience de leur environnement, et se rendorment quasi instantanément après quelques secondes (avouez qu’on les envie sur ce dernier point!). Mais que sont au juste ces terreurs nocturnes? Qu’est-ce qui les provoque? Que peut-on faire? Voici quelques informations pratiques qui vous aideront à mieux comprendre pourquoi votre bout de chou se met soudainement à pleurer ou à hurler, et des mesures que vous pouvez prendre pour qu’il profite d’un meilleur sommeil.


Qu’est-ce qu’une terreur nocturne?


En termes techniques – et payants au Scrabble – les terreurs nocturnes sont un trouble paroxystique du sommeil, faisant partie des parasomnies (comme le somnambulisme par exemple). Ces terreurs surviennent chez l’enfant, généralement entre 18 mois et 4 ans; elles sont plus rares après 5 ans et sont inoffensives.


Autrement dit, une terreur nocturne, c’est un cauchemar…


Pas du tout! Alors qu’après un cauchemar l’enfant se réveille et est en mesure d’exprimer ce qu’il a vu, il n’est pas conscient de ce qui se passe lorsqu’une terreur nocturne survient. De plus, il n’en gardera pas le moindre souvenir alors que vous, si!


À quoi ressemblent les terreurs nocturnes?


Les symptômes des terreurs nocturnes sont variés, mais en gros ça peut ressembler à ceci :

Fiston ou Fistonne est couché(e) depuis une heure ou 2 et soudain, se met à hurler. Ni une ni deux, vous vous précipitez dans la chambre, pensant que votre enfant est tombé de son lit, qu’il s’est cogné contre le mur ou qu’il vient de mettre le pied sur un satané bloc LEGO. Vous le trouvez pourtant assis dans son lit, en crise. En bon parent, vous tentez de le consoler par un câlin, mais il vous rejette en vous donnant des coups et en continuant à hurler de plus belle. Il vous fixe les yeux ouverts et vides (oui, ça peut être un peu effrayant!); il est terrorisé (Par qui? Par quoi? On ne sait pas), et il ne vous répond pas alors que vous lui parlez. Il est en sueur, ses battements cardiaques atteignent des sommets et s’il parle ce sera incohérent. Certains enfants peuvent même faire pipi au lit dans cette situation (un matelas en mousse recouvert d’une couche hydrofuge sera bien pratique dans ce cas!).

Assez impressionnant non? Mais alors que votre premier réflexe de parent sera de le serrer dans vos bras pour le raisonner, n’en faites rien puisque votre chérubin n’a conscience de rien, il dort! En effet, alors qu’il vous arrive de réveiller votre bambin en échappant une aiguille sur un tapis, ses propres hurlements n’arriveront même pas à le sortir des bras de Morphée en cas de terreurs nocturnes! Et si par malchance vous le réveillez, il se demandera bien pourquoi papa et maman sont à côté de lui, à moitié paniqués, en plein milieu de la nuit. Et LÀ vous risqueriez de lui faire peur et il pourrait tarder à retrouver le sommeil; c’est ce qu’on veut éviter, non?


Ok, mais on fait quoi en attendant?

 

Petite fille en train de dormir


La meilleure chose à faire est de rester à ses côtés et de vous assurer qu’il ne se blesse pas en tombant du lit ou en se jetant en arrière ou contre le mur, et d’attendre que la crise passe. En général, elle dure entre 1 et 5 minutes et une fois qu’elle est terminée, votre enfant se recouchera bien sagement sans demander son reste (alors que vous, vous vous remettez à peine de vos émotions!). Et le lendemain matin, si vous abordez le sujet avec lui, il vous regardera bizarrement car il n’aura aucun souvenir de ce qui s’est passé, contrairement à vous!


Pourquoi les enfants font des terreurs nocturnes?


Environ 1 enfant sur 10 aura des épisodes réguliers de terreurs nocturnes, mais une grande proportion d’enfants vivra au moins 1 épisode entre 1 et 5 ans. Et vous pourriez en être la cause! Enfin pas tout à fait : il existe une prédisposition génétique aux terreurs nocturnes alors si votre enfant est sujet à ce trouble, il y a fort à parier que vous avez vous aussi traumatisé vos parents vécu des épisodes de terreurs nocturnes au cours de votre enfance!

Parmi les autres causes, on note une trop grande fatigue ou encore une perturbation du cycle de sommeil (par exemple quand l’enfant cesse de faire des siestes), quand votre enfant est malade ou quand il vit une grande période de stress comme un changement de garderie, une séparation, l’arrivée d’un bébé, etc.


Gardez en tête que ces terreurs nocturnes :

 

Petite fille avec le poing levé

  • Sont sans danger;
  • Sont différentes d’un cauchemar;
  • Peuvent être spectaculaires;
  • Surviennent avant l’âge de 5 ans;
  • Peuvent être héréditaires.

Alors la prochaine fois que votre bambin se réveillera en hurlant, plus besoin de vous précipiter en 10e vitesse dans sa chambre; vous savez qu’il ne court aucun risque. Allez le voir, restez calmement avec lui jusqu’à ce qu’il se rendorme… et tâchez d’en faire de même, même si pour nous ça peut être un peu plus compliqué!



Si vous avez aimé notre article de blog, n'hésitez pas à le Partager avec vos amis en cliquant sur l'un des boutons ci- dessous !


A BETTER MATTRESS

For a Better Price

Your Cart

QUESTIONS? 1 (844) 869-7659
Your Cart is Empty

Customers also bought

The Polysleep Pillow

The Polysleep Pillow

Choose your size

Buy Now

Estimated delivery:
The Polysleep Foundation.

The Polysleep Foundation

Choose your size

Buy Now

Estimated delivery:
Please select your country

It seems like you're not in the right place!
Let us guide you on your path to a better night's sleep.