Refer a friend & earn $25 to $50

Free delivery* + 20% OFF when you subscribe.

Home
>
Nouvelles
>
SSPT et les terreurs nocturnes : comment aider son partenaire?
>
Make a selection
Make a selection
Femme faisant un cauchemar assise sur son lit

Nouvelles

SSPT et les terreurs nocturnes : comment aider son partenaire?

Double Chevron Left Back to Nouvelles

Nombreuses sont les personnes qui associent le SSPT (ou syndrome de stress post-traumatique) à ceux qui ont participé aux efforts de guerre. Toutefois, plusieurs des personnes qui souffrent de ce syndrome n’ont jamais fait partie de l’armée.

Une étude menée au Canada à démontrée que plus de 9 pourcent des canadiens souffriront de SSPT pendant leur vie, et que dans les 24 pays étudiées, le Canada avait le taux le plus élevé.

Souffrez-vous de SSPT et de terreurs nocturnes? Vous trouverez, ci-dessous, plusieurs réponses à vos questions.

Imagination de terreur nocturne pendant la nuit dans une chambre à coucher

Qu’est-ce que le SSPT et les terreurs nocturnes?

Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est marqué par le fait d’avoir été directement victime de et/ou avoir été témoin d’un événement traumatique, puis d’avoir, suite à cet événement, de la difficulté à se remettre. Les conséquences du SSPT peuvent durer des mois, voire des années, suite à l’événement traumatisant, avec certains déclencheurs qui ramènent à la surface des souvenirs perturbants.

Les cauchemars sont des conséquences communes du SSPT. Toutefois, les terreurs nocturnes sont d’autant plus nuisibles à la santé d’une personne, que le sont les cauchemars. Environ 96% des gens qui vivent avec le syndrome de stress post-traumatique disent souffrir de terreurs nocturnes. Les rêves et les terreurs nocturnes liées au SSPT se transforment en manifestations physiques qui poussent les gens à se débattre, crier et même être somnambules sans s’en rendre compte.

Comment et pourquoi est-ce que le SSPT affecte le sommeil?

Pendant qu’une personne dort, le cerveau passe par de nombreux cycles de sommeil variés dont le REM et le NREM. Pendant des cycles de sommeil NREM, les ondes cérébrales ralentissent généralement, ce qui permet au corps de s’endormir.

Cependant, les cycles de sommeil REM accentue les ondes cérébrales à nouveau, permettant aux gens de rêver – ou de faire l’expérience de terreurs nocturnes comme ceux qui souffrent du syndrome de stress post-traumatique.

Femme faisant un cauchemar avec les yeux fermés couvre sa tête avec oreiller sur le lit

Les rêves dérivés du SSPT peuvent générer des pensées non désirées et/ou négatives, ou même des flashbacks de l’événement traumatique.

Même si les cauchemars sont communs, plusieurs personnes se demandent comment le SSPT aggrave l’apnée du sommeil.

Les gens qui vivent avec le syndrome du stress post-traumatique font l’expérience d’une augmentation de l’anxiété, un état de santé mental qui peut provoquer l’apnée obstructive du sommeil, ce qui cause des arrêts périodiques de la respiration pendant le sommeil.

Les personnes qui souffrent de SSPT ont souvent de la difficulté à s’endormir, rester endormi, ou bien les deux. Ils peuvent se réveiller de multiples fois pendant la nuit, et à chaque fois avoir de la difficulté à se rendormir.

Dans certains cas, la prise de certains médicaments pour l’anxiété et la dépression liées au SSPT peut aussi causer des troubles du sommeil.

Soldat triste couvrant sa bouche assiste à une thérapie cognitivo-comportementale

SSPT et terreurs nocturnes : quel traitement est le meilleur?

Des professionnels licenciés de la santé mentale se sont regroupés afin d’aider les personnes souffrant de SSPT et de terreurs nocturnes à mieux comprendre les différents traitements qui s’offrent à eux.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut être le traitement le plus efficace de ces conditions.

Avec la thérapie cognitivo-comportementale, un professionnel de la santé peut vous aider à déterminer les déclencheurs de l’événement et, ainsi, vous aider à apprendre comment intégrer toutes les émotions autour de l’évènement.

Un type très commun de thérapie cognitivo-comportementale est connu sous le nom de thérapie cognitive processuelle (TCP).

À l’aide d’un professionnel licencié, la TCP aide le cerveau à reconnaître et remplacer les pensées négatives qui découlent du syndrome de stress post-traumatique avec des pensées qui sont moins nocives.

Ce genre de thérapie aide aussi les gens à comprendre que, ce qui s’est passé, n’est pas de leur faute, et allège ainsi les émotions telles que la colère, la peur et la culpabilité liées au trauma.

La prise de médicament prescrits, combinée à la thérapie cognitivo-comportementale, ont démontré des résultats exceptionnels dans le traitement de SSPT et des terreurs nocturnes. Les professionnels de santé mentale prescrivent souvent des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) incluant Celexa, Paxil, Prozac et Zoloft (ou bien leur forme générique), tout en suivant parallèlement une thérapie.

Questions fréquemment posées

Le syndrome de stress post-traumatique a été lié à plusieurs troubles du sommeil tels que l’insomnie, les terreurs nocturnes, ainsi que le somnambulisme.

Afin de réduire le risque de somnambulisme, les professionnels de la santé pourraient prescrire des médicaments pour le sommeil ou d’autres médicaments qui aident à traiter les effets secondaires du SSPT.

Certain patients se tournent vers l’hypnothérapie afin de réduire les incidences de somnambulisme.

Le SSPT est lié à plusieurs troubles du sommeil. Les spécialistes s’entendent pour dire que, entre 70% et 91% des gens qui vivent avec le syndrome de stress post-traumatiques, souffrent d’une forme ou d’une autre de trouble du sommeil.

Investir dans des oreillers de qualité et/ou un matelas de qualité peut aider à réduire les risques liés à l’insomnie. Nous recommandons L’oreiller Polysleep et le matelas Zephyr.

Les experts disent que le syndrome de stress post-traumatique est lié à une augmentation d’anxiété et de dépression.

Ces conditions augmentent les chances de développer de l’apnée obstructive du sommeil, ce qui provoque de nombreux incidents d’apnée pendant le sommeil.

L’apnée obstructive du sommeil est aussi exacerbée lorsqu’une personne manque de sommeil. Le manque de sommeil est très fréquent chez ceux ou celles qui souffrent de SSPT, dû aux cauchemars et aux terreurs nocturnes.

Conclusion

Chez Polysleep, nous croyons qu’il est important d’investir dans votre santé — ce qui inclut obtenir de bonnes nuits de sommeil.

Le matelas Zephyr et l’oreiller Polysleep vous permettent des nuits de sommeil de qualité, nuit après nuit, avec des réveils en douceur, lors desquels vous vous sentirez reposé et rajeuni.

Un sommeil sain réduit les risques de terreurs nocturnes, des cauchemars et de l’apnée obstructive du sommeil, ce qui a aussi comme effet de réduire les effets secondaires désagréables ressentis par ceux qui vivent avec le syndrome du stress post-traumatique.


Si vous avez aimé notre article de blog, n'oubliez pas de Partager le avec vos amis en cliquant sur le bouton ci- dessous !

A BETTER MATTRESS

For a Better Price

Your Cart

Your Cart is Empty

Customers also bought

The Polysleep Pillow

The Polysleep Pillow

Memory Foam Pillow

$120

Buy Now

The Polysleep Foundation

The Polysleep Foundation

Bed Base

$550

Buy Now

The Origin Mattress

The Origin Mattress

Memory Foam Mattress

$1,000

Buy Now

Please select your country

It seems like you're not in the right place!
Let us guide you on your path to a better night's sleep.